Pourquoi l’Iphone est-il aussi pénible ?

J’étais un utilisateur régulier de Windows Phone. Mon dernier en date un Samsung Ativ S me rendait de fiers services. Depuis que je travaille à Singapour, ma boite me paye un Iphone 5S avec l’abonnement qui va bien, donc pas de raison de se plaindre. Cela me donne également l’occasion de vraiment tester un environnement 100% Apple slut : Iphone, Ipad et Macbook Pro. Difficile de faire pire (en attendant l’Iwatch?).

Avoir un environnement 100% constructeur est assez intéressant avec la synchronisation des données. Les photos apparaissent sur les devices, les messages du téléphone arrivent sur le Mac (enfin quand cela fonctionne). A l’opposé, la manière dont les données sont sélectionnées et synchronisée est assez obscure. J’ai eu, par exemple, la désagréable expérience de découvrir les photos de mon DSLR synchronisées sur mon Iphone sans que iPhotos ne m’ait demandé mon avis !

J’utilise mon Iphone pour naviguer dans Singapour à vélo. L’Iphone c’est le top avec Google Map. Par contre la batterie, je ne sais pas pourquoi ils appellent ça un portable tellement la durée de vie de ce téléphone est honteuse. J’ai bien désactivé un maximum de choses, comme l’activité en arrière plan, mais rien n’y fait. J’en suis même à utiliser l’Iphone uniquement en noir et blanc. Heureusement j’aime bien le style de l’affichage comme ça, sinon j’aurai vraiment l’impression de faire un bon dans le passé. Mine de rien avec cette manip, je gagne une demi journée de batterie sans forcer. Sachant que le téléphone tient à peine une journée en temps normal, c’est un peu joie et félicité dans les coeurs !

Un autre truc qui me saoulé, c’est la capacité de l’indicateur de batterie à raconter n’importe quoi. Dès lors que la batterie passe sous la barre des 10%. Honnêtement, passé cette limite la batterie se vide comme la neige fond au soleil. C’est assez frustrant. D’autant plus que le téléphone passe son temps à rappeler qu’on a plus de batterie (ok uniquement à 20 et 10%). C’est vachement utile, car dans ces cas là, on ne peut justement pas charger le téléphone…

D’ailleurs la mode des batteries portables me fait doucement rire. On a un super téléphone slim, mais alors il faut se trimballer avec une deuxième brique pour espérer redécouvrir le côté portable de son smartphone.

Pour terminer, je ne comprends pas pourquoi le téléphone prend aussi longtemps à s’allumer lorsque la batterie est vide. C’est au moins 10 minutes à chaque recharge pour que le téléphone accepte de démarrer. Je ne suis peut-être (certainement) pas un champion d’électronique, mais ça ne doit pas être la mort de démarrer le téléphone sur secteur sans attendre que la batterie ne soit chargée. Rappellons tout de même que le téléphone reste allumé jusqu’a l’ultime pourcentage.

Article à mettre à jour dès la prochaine frustration !

 

Magic Mouse Apple + OS X Maverick

Si vous aussi vous avez des problèmes de clic et de scrolling avec votre Magic Mouse et votre Mac sous OS X Maverick, voici peut-être un début de solution…

Moi qui croyais trouver dans la Magic mouse, la souris ultime pour accompagner mon MacBook, quelle ne fut pas ma déception en voyant qu’à chaque clic, les pages de mon navigateur, ou l’écran de mon éditeur de texte scrollait un petit peu. Et lorsque je dis un petit peu, c’est vraiment du genre de quelques millimètres mais suffisant au quotidien pour être… borrrinng.

Après quelques recherches sur le web, je suis tombé sur le logiciel Magic Pref qui permet de régler quelle portion de la souris est utilisée pour le scroll. Par défaut c’est tout l’avant de la souris qui peut être utilisé pour cela. Avec ce logiciel vous pouvez définir la zone centrale de la souris et uniquement cette zone. Un peu comme s’il y avait vraiment une molette centrale en quelque sorte. Je ne sais pas si cela va être corrigé dans une prochaine version de l’OS, mais en attendant Magic Pref fait très bien l’affaire.

La page du forum Apple sur laquelle on trouve pleins de gens avec le même soucis.

 

 

 

Impots.gouv l’application arlésienne sur iOS

 

C’est pas que je sois très pressé de déclarer mes impôts mais j’ai trouvé que développer une application iOS et Android était plutôt une idée sympathique pour faciliter la procédure. Le truc c’est qu’il semble que l’application joue à cache-cache sur l’App store.

Petite recherche sur le web

Selon la fiche de description officielle disponible sur le site impots.gouv.fr l’application est bien disponible sur l’AppStore. Pareil sur la faq étatique.

Egalement PC Inpact indique le 27 avril que l’application est disponible, accompagnée d’une petite vidéo de présentation :

 

 

Pourtant j’ai beau scanné le QR code ou faire une recherche dans l’App store, rien y fait impossible de télécharger l’application.

Savez-vous pourquoi ?

Les créateurs de l’appli ont une la drôle d’idée de bloquer l’accès à l’application aux utilisateurs d’un Ipad. On m’explique la logique ?

 

Apple, la fin d’une secte

C’est marrant comme en une journée la mort d’une personne peut d’abord vous surprendre, vous désoler, vous agacer pour finalement franchement vous saouler. Ok Steve Jobs est décédé c’est triste tout ça tout ça, mais ce monsieur n’était pas non plus un bienfaiteur de l’humanité. C’était un chef d’entreprise comme des milliers d’autres. Samsung, Microsoft, Nokia tout le monde fait des ordinateurs et des téléphones, on ne va pas non plus en faire une pendule…

Coup de gueule terminé je retourne vaquer en paix.

 

Ipad 2, le nouveau jouet loin de Windows

ipad 2

Chouette on m’a ramené un Ipad 2 des Zetasunis. Chance et joie au programme. Je ne suis pas du tout consommateur de produits Apple. D’ailleurs l’Ipad est ma première acquisition. Du coup l’expérience est assez intrigante.

La première chose qui frappe lorsque l’on déballe le gadget, c’est que l’on ne sait pas par où commencer. Il n’y a pas de notice ni de guide d’utilisation. Etant tout de même au faits des coutumes d’Apple je télécharge ITunes et tente tant bien que mal d’activer mon compte. Le processus se termine par la carte bleue et plus jamais on me la demandera. Bien pratique mais bien vicieux puisque l’on dépense un peu sans compter. D’ailleurs les factures sont intéressantes, on voit que la CB est débitée depuis le Luxembourg. Ah les joies de l’évasion fiscale tout à fait légale.

En vrac retours d’expérience

  • C’est un gadget mais diantre vous êtes content d’en avoir un. L’effet Apple bien sûr mais c’est un très très beau produit tout simplement.
  • Première synchronisation avec ITunes : ah tiens mes vidéos AVI ne passent pas. Tout ré-encoder me laisse songeur. Finalement avec Buzz Player pour Ipad plus besoin d’encoder. Avec la Freebox c’est encore plus sympa : je streame directement les films sur l’Ipad. Joie.
  • La batterie est vraiment impressionnante, les 10 heures annoncées sont tout à fait respectées voir plus. Par contre mon PC a beau être récent, impossible de charger l’Ipad sur les ports USB. C’est un brin rageant.
  • Finalement ça pèse pas mal lourd. Du coup le tenir à la verticale pour regarder un film dans le lit peut vite devenir inconfortable. Le même problème se pose dans le train. J’en viens à me demander si un notebook ne sera pas plus pratique (bah oui au moins l’écran tient tout seul). Si seulement les batteries des PC n’étaient pas aussi moisies…
  • Le market place d’Apple. Je suis un peu déçu c’est assez difficile de naviguer. J’ai beau savoir qu’il y a des milliers et des milliers d’applications je ne comprends pas encore bien comment y accéder sortie des dernières apps publiées ou des deux ou trois volets de chaque catégories. A creuser donc.
  • Le lecteur de mail : quasiment déçu avant de découvir que le compte Hotmail peut être synchroniser en mode push en sélectionnant « compte Exchange » à la place d’une bête boite mail. Si vous ne sélectionnez pas Exchange vous aurez beau supprimez les mails de votre boite Ipad, ils resteront en place si vous vous connectez au webmail.
  • Comment faire pour connaitre les subtilité d’utilisation ? Il n’y a pas de notice du coup j’ai découvert par hasard comment déplacer des applications et faire des dossiers d’apps. Pas franchement gênant mais bon,
  • Jouer à Monkey Island dans le train c’est tout de même un vrai bonheur !

Suite aux prochaines découvertes.