Windows 8 : empêcher le son de baisser au changement d’application

Je ne sais pas qui teste l’ergonomie de Windows 8, mais il y a vraiment des trucs mystérieux. Par exemple aujourd’hui j’ai téléchargé l’application Spotlite qui permet de lire ses Play List Spotify. Ah oui j’oubliais il n’y a pas d’application officielle Spotify sur Windows 8. En même temps, quand on voit la qualité de l’application Windows Phone 8, on se dit que ce n’est peut-être pas une mauvaise chose.

Bref revenons à nos moutons

Un truc marrant lorsque vous lancez une Play List, tant que vous êtes sur l’application, le son joue à un volume correct, mais lorsque vous retournez vaquer à vos occupations (en switchant d’application), pouf le son diminue de 80% !!! En restant poli je dirais : "mais c’est quoi ce bordel". 

Alors bon, pas de problème ça doit être un paramètre de l’application… ah bah non. Alors ça doit se trouver dans les réglages généraux du PC. Dans la version Moderne UI des réglages puisque je joue la musique dans cet environnement… rien du tout.

Bon ok, c’est partie pour la recherche Google

Sérieusement, devoir faire une recherche Google pour ne serait-ce que jouer sa musique correctement, moi ça me troue le ***. Bien sur, pour espérer avoir des réponses concrètes, mieux vaut faire sa requête en anglais. Heureusement je tombe rapidement sur la page Answers.microsoft.Com avec la requête "windows 8 avoid playback to go low". D’ailleurs Microsoft devrait remercier ses messieurs de chez Google de proposer un moteur de recherches efficace.

Juste pour la blague si j’effectue la même requête dans Bing j’obtiens :

image

Sérieusement Microsoft, vos outils ne sont même pas capables d’aider vos utilisateurs ?

Bon allez passons à la solution

Bref si comme moi vous n’arrivez pas à empêcher le son de diminuer lorsque vous quittez Spotlite ou l’application “Music” officielle voici le trick:

  • Mettez-vous sur le bureau, et cliquez en bas à droite sur le petit speaker (avec le bouton droit de la souris):
    image

  • cliquez sur la deuxième entrée du menu (en partant du haut)
    image

  • Allez sur le quatrième onglet (Communications), et sélectionnez la dernière option (ne rien faire) et validez avec ok :
    image

  • à présent vous vous dites que le problème est réglé, naïf que vous êtes… Il vous reste encore à redémarrer le PC. Oui oui, vous avez- bien entendu, redémarrer le PC, vous savez comme au temps de Windows 95…

 

Télécharger Windows 8 lorsque l’on dispose de la clef

Parfois des tâches simples peuvent rapidement devenir compliquées avec Windows. Par exemple, aujourd’hui j’ai essayé de réinstaller Windows 8 sur un disque dur SSD. A priori ça ne devait pas être une gageure, mais lorsque vous ne disposez pas du support DVD, le télécharger de nouveau est un peu un parcours du combattant.

Pour la version courte, le téléchargement s’effectue sur cette page Microsoft.

Pour une obscure raison, lorsque vous vous rendez sur la page officielle de Windows 8, on vous propose bien dans le menu « téléchargez ou achetez« , mais les téléchargements en question ne sont que de malheureux fonds d’écrans et utilitaires aussi utiles qu’une verrue sur le nez. Par contre télécharger Windows, alors que l’on a déjà le numéro de série, ça rien du tout. Même l’utilitaire qui devrait vous orienter sur le téléchargement de Windows 8, ne propose que l’achat, point final.

C’est d’autant plus énervant que, n’ayant acheté « que » la mise à jour, j’ai déjà dû passer par l’étape d’installation de Windows Vista (le seul OS pour lequel je dispose du DVD). Je veux bien comprendre le principe de la mise à jour mais c’est tout de même furieusement long pour pas grand chose.

Ah oui j’oubliais le truc le plus rigolo, l’origine de cette réinstallation. C’est que j’ai été incapable de diagnostiquer pourquoi, depuis la mise à jour Windows 8.1, mon disque dur tournait à 100% de sa capacité, rendant le PC quasiment inutilisable. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir multiplié les recherches Google les plus improbables… certaines personnes semblaient rencontrer le même soucis mais aucune piste viable ne semblait émerger des discussions. Inquiétant.

Je crois qu’à ce rythme Apple a de beaux jours devant lui.

 

Activer l’uPnP avec Windows 8 et votre Freebox révolution

Il y a des choses qui prennent normalement 5 minutes à configurer et pour lesquelles on y pense plus pour les 14 prochaines années… Parfois ces simples actions se révèlent douloureusement longues à réaliser et l’on souffre en silence à la recherche d’une solution. Cela peut même remettre en cause toutes les connaissances que l’on croyait, naïvement, avoir acquis durant toutes ces années à propos de l’informatique. Heureusement quand la solution s’offre à nous, c’est de nouveau la joie et le contentement qui vous accueille de ses petits bras musclés.

Ce soir c’est cet horrible uPnP qui a décidé de faire des siennes. Avec Windows 7, pas de soucis, vous lanciez (pas trop loin) Windows Média Player, vous cochiez « autoriser les périphériques à lire mes médias » et roule ça fonctionne, votre Freebox détecte le PC et on en parle plus.

Heureusement Windows 8 est là pour venir vous compliquer la tâche d’une obscure manière. Une fois l’action ci-dessus proprement effectuée (ou avant c’est selon), je vous prierai de cliquer sur l’icône du Wifi dans votre barre des tâches, de cliquer droit sur le nom du réseau sur lequel vous êtes actuellement connecté et de terminer en sélectionnant « activer ou désactiver le partage ».

Sans cette action point de salut, je vous prie de croir que, sans cette information de la plus haute importance, vous allez vous maudire vous, votre PC, et cet insouciant ingénieur qui ne se rend pas compte de l’étendue de son erreur. Monsieur l’ingénieur, si vous me lisez, je ne vous félicite pas et vous rend personnellement responsable de ma mauvaise humeur en ce frisquet soir de février !

 

Désinstaller Windows 8 consumer preview

C’est bon vous avez finalement craqué et acheté une version complète de Windows 8 pour 30 € ? Vous avez bien fait, c’est vraiment une interface au top qui ravira les utilisateurs de Windows Phone (oui les trois personnes au fond de la pièce).

Par contre c’est bien mignon mais votre Windows 8 flambant neuf côtoie votre version d’essai, sur une partition désormais inutile. Pas d’inquiétude, cliquez droit en bas à gauche de votre écran, choisissez “Exécuter” et tapez msconfig, sans oublier de valider hein.

Rendez-vous dans l’onglet “Démarrer” de la nouvelle fenêtre et un petit “supprimer” enlèvera le dual boot de l’écran de démarrage.

See ya!

 

Windows 8, on attend Windows 9 ?

Microsoft a lâché son futur OS dans la nature pour jauger l’appréciation du public avant le grand saut. Peu de chance que l’entreprise fasse machine arrière mais tout de même il est toujours bénéfique d’identifier ou de valider, à grande échelle, les forces et faiblesses du système d’exploitation.

Windows 8 donc, est installé depuis quelques jours sur mon ordinateur et n’ayant suivi que d’assez loin les évolutions du futur Windows j’ai très agréablement été surpris par l’intégration de l’interface Métro au sein d’une ergonomie PC. Bien sûr cela respire très fort le tactile et l’on se sent un peu démuni parfois avec la souris, mais tout de même, tout est fluide, assez intuitif après quelques minutes d’adaptation. Le fait de disposer d’un Windows Phone fait peut-être beaucoup dans la courbe d’apprentissage de ce nouvel OS.

J’espère que la standardisation de Métro serait profitable pour les deux systèmes. A moins bien sûr que les nouveaux utilisateurs de Windows 8 n’en ressentent un fort sentiment de rejet et écartent pour longtemps, l’idée d’acquérir un Windows Phone. Nous le saurons très rapidement, mais l’on va probablement avoir droit à la longue litanie des commentaires négatifs ainsi qu’à la résistance au changement. Un peu comme au lancement de Windows 7, dont le succès n’est plus à faire.

On se s’en un peu démuni donc, car les concepts appréhendés depuis de si nombreuses années, sont ici laissés de côté. C’est le cas par exemple du menu Démarrer qui devient une interface à part entière : la nouvelle interface Métro.

De plus toutes les options généralement affichées directement sur l’écran se retrouvent masquées. Elles ne deviennent visibles qu’au survol ou au clic. Je pense notamment aux onglets dans IE 10, mais aussi toutes les barres d’outils que l’on affectionne tant à l’usage. Toutes ces options qui nous donnaient l’impression « d’avoir le contrôle », sont ici abandonnées au profit de la simplicité.
En fait c’est le même léger sentiment d’impuissance que j’ai ressorti lors de mes premiers contacts avec un Ipad. Au premier contact avec une tablette on se retrouve devant un Dashboard d’icônes dans lequel aucun élément n’est hiérarchisé. C’est-à-dire qu’une application telle que Flipboard et « Sam le chat » disposent de la même visibilité. Intrigant n’est-ce pas ?

Le principe est le même sur Windows 8 puisque le menu démarrer n’est autre que l’écran dans sa totalité, sur lequel nous est proposé l’ensemble des applications. A vous d’effectuer votre sélection pour vous organiser. Par contre, et contrairement à iOS, Windows 8 reprend le système des live tiles développés sur Windows Phone 7, sorte de widgets qui vous informent sur les dernières actualités, le nombre de mails à lire etc. Une « interactivité passive » qui n’avait jamais été poussée jusqu’à lors dans l’univers PC.

Pour autant l’interface semble bâtarde, on a rarement eu autant l’impression que Microsoft tente de commercialiser un système de transition. En proposant à la fois l’interface tactile, et l’interface classique de Windows 7, on se retrouve peut-être avec le meilleur des deux mondes mais l’on ne peut s’empêcher de s’imaginer moins productif dans les deux. C’est un comble pour une interface pensée pour l’intuitivité.
L’intégration technique elle est irréprochable. Pour avoir connu de douloureuses lenteurs et plantages dans l’édition Média Center de Windows, l’intégration de Métro est-elle irréprochable de rapidité. Une belle prouesse qui démontre que Métro n’est pas qu’une simple surcouche mais bien une brique complète du système d’exploitation.

Il est probable que dans Windows 9, Microsoft abandonne complètement le bureau traditionnel au profit de Métro. D’ailleurs il y a un élément fondamental du système qui n’est pas disponible dans Métro : c’est l’Explorer. Pour effectuer une action aussi simple que de parcourir vos dossiers vous devez donc repasser par l’interface classique, qui pour le coup semble bien vieillotte. De même toutes les applications non développées pour Métro, si elles bénéficient d’une icône attitrée, se lancent invariablement dans l’environnement Windows 7.

Vraiment ce Windows 8 fleure bon l’OS tampon dans l’attente que la communauté des développeurs/éditeurs se mette à jour . Par contre si vous pensez acheter une tablette dans l’année, je vous enjoins à patienter, les premiers devices Windows 8 devraient être exceptionnels !

Je termine avec le point le plus innovant du système. Ce n’est pas tellement son interface que l’apparition d’un MarketPlace. On sent l’influence d’Apple dans les parages. Quel bonheur ce serait pour Microsoft de reproduire le succès du concurrent pour assurer la commercialisation des applications.

L’avantage pour les novices est évident, au lieu de s’amuser à pérégriner sur Internet à la recherche de l’application adéquate, un seul univers regroupera tous les logiciels.
Le risque est lui aussi assez clair à l’avenir : dans quelle mesure Microsoft va-t-il essayer de « maitriser » le marché en autorisant qu’une certaine frange d’applications et en omettant les autres. C’est ce que tente de faire Apple dans la prochaine version de Mac OS (et ce qu’il réalise assez bien sur iOS), et cela présage d’une homogénéisation un peu triste des usages. Par contre et tout comme Apple le fait pour ses utilisateurs, une plus grande variété d’applications sera simplement mise à disposition. Joli paradoxe : contrôler le réseau de distribution limite sa variété mais favorise sont déploiement auprès d’un plus grand public.