Savoir gérer l’UAC #1

Le contrôle de compte utilisateur de Windows Vista est connu pour être profondément anxiogène. Si vous le trouvé ennuyeux, vous serez peut-être tenté de le désactiver. Selon Microsoft, environ 15% de l’ensemble des utilisateurs de Windows Vista l’ont effectivement désactivé. Mais avant de prendre une décision aussi radicale, il est bon de connaitre et comprendre comment fonctionne l’UAC et comment il est possible de faciliter son susage, sans sacrifier la protection du système.

La plus grosse erreur que j’ai entendu à propos de l’UAC est que ce système n’est qu’une nouvelle fenêtre “voulez-vous continuer ?”, que les utilisateurs apprennent à ignorer à la vitesse de l’éclair. Le véritable rôle de l’UAC est de vous permettre de travailler en tant qu’utilisateur standard et non en tant qu’administrateur. Chose qui est a peu près impossible dans Windows Xp et les versions antérieures. Avec l’UAC activé (par défaut), tous les comptes utilisateurs de Windows Vista fonctionnent en tant qu’utilisateur standard. Lorsque vous essayez d’effectuer une opération qui recquiert un privilège administrateur, vous avez simplement à cliquer sur “continuer” lorsque Vista vous le demande. Si vous travaillez en tant qu’utilisateur standard, vous devz également fournir le nom d’utilisateur et le mot de passe d’un des membre du groupe administrateur.

L’UAC a quatres avantages majeurs :

  1. Sur un ordinateur partagé entre plusieurs utilisateurs, vous pouvez configurer des comptes standards pour les personnes qui n’ont pas l’expérience des ordinateurs et seraient amenés à installer des logiciels malsains. Cela évitera ainsi de causer des dommages au système ou de se retrouver avec un Windows Vista remplit de spyware et/ou Trojan.
  2. En tant qu’administrateur, vous avez une alerte a chaque fois qu’un petit bout de programme tente de s’installer et pourrait corrompre le système. Dans Windows Xp, l’installation d’un seul programme peut permettre la copie d’une douzaine d’autres en tâche de fond. Dans Vista, avec l’UAC activé, vous devez donner votre accord pour chaque installation. vous avez ainsi la possibilité d’empêcher la copie d’un logiciel malveillant.
  3. Certains logiciels programmés en dépit du bon sens tentent parfois d’écrire des informations dans les paramètres système. Par exemple dans le dossier Windows, Program Files, ou tentent d’ajouter une clef registre pour l’ensemble des utilisateurs. Dans Windows Xp, lancer ce genre d’applications en mode utilisateur standard amenait à un échec certain. Dans Windows Vista, ces opérations sont interceptées et inscrites dans un emplacement virtuel de votre profil utilisateur. Le logiciel croit travailler dans le dossier Windows, mais les modifications ne le sont que pour votre profil.
  4. Internet Explorer fonctionne en mode protégé lorsque l’UAC est activé. Cela permet de bloquer les attaques web avant qu’elles ne puissent agir.

Un manager de Microsoft,  David Cross, a fait quelques remarques qui ont été mal-interprétées. Il a été cité en disant que “si Microsoft a ajouté l’UAC à Windows Vista, c’était pour ennuyer les utilisateurs”. En réalité, l’UAC ne devrait pas être un problèmes pour les clients et les fenêtres de validations ne devraient pas être aussi répandues. Si vous pestez contre Vista chaque jour qui passe, pensez également à incendier  les créateurs des logicels malfoutus qui génèrent toutes ces fenêtres. En effet, si les logiciels étaient respectueux des règles de sécurité fondamentales, la cohabitation Vista/utilisateur serait d’autant facilitée.

Avant de penser à la solution la plus radicale qui consiste à désactiver l’UAC, je vous propose d’essayer les trois différentes techniques proposez dans les articles à venir :

  • Désactiver les écrans noirs du contrôle utilisateur,
  • Créer un compte utilisateur amputé de toutes les invites UAC,
  • Utiliser des raccourcis en mode administrateur.

Toutes ces astuces seront disponibles dans les jours à venir sur Astuces-windowsvista.com. Si vous n’êtes pas anglophobe, vous pouvez d’hors et déja trouver votre bonheur sur le blog d’Ed Bott d’où est tiré cette série d’articles.

Encore merci pour votre fidélité.

bereal

The web is a nice place to chill.

5 Comments

  • mitmal says:

    pas mal du tout !
    rajoutons un détail, le meilleur moyen d’améliorer un produit et encore de le mettre sur le marché et de récupérer les critiques des utilisateurs (professionnels comme publics) ainsi puisque Microsoft peut se le permettre (et il peut) pourquoi ne pas mettre cela en pratique ?
    Un bon produit doit passer par une phase de test ! alors pourquoi ne pas le faire à échelle réelle ? Pourquoi croyez vous que votre ordinateur vous demande l’autorisation pour envoyer des informations utiles à l’amélioration du logiciel…?
    (personnellement de mon coté j’ai désactivé la chose :D lol)

  • Anonymous says:

    si VOUS ETES anglophones

  • jb kechi says:

    que voulez-vous dire ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.