Où trouver ses cadeaux de noël à Singapour

Si vous habitez, à Singapour et que vous rentrez en France pour les fêtes, il y a de grandes chances que vous recherchiez également des cadeaux de Noël pour la familles, les amis etc. Comme vous habitez Singapour, vous aimeriez bien ramener des cadeaux un peu typique singapouriens, sans pour autant tomber dans le cliché/classique.

Après, un bon pot de Kaya ça fait toujours l’affaire, notamment pour les gourmands.

J’ai eu l’occasion de chercher un peu des boutiques à bobos/hipster et ma foi, la ville du Lion est aussi chargée en la matière que le marais parisien.

Commençons par Chye Seng Seng Huat Hardware. Oui le non est tout a fait imprononçable mais l’avantage c’est que, d’une part vous aurez une boutique cripto/hipsto/bobo à l’étage, mais surtout au rez-de-chaussée il y a un super café terrasse qui vend des produits diablement bons. Du coup achat + chilling time je pense que c’est le top.

L’adresse est au 150A Tyrwhitt Road et ci-dessous le street view, sinon on se demande un peu où l’on arrive.

Continue reading

Les Français, ce peuple de littéraires

A travailler à Singapour, il y a un truc que l’on redécouvre avec joie, c’est le clavier Qwerty de ces bons vieux américains. On y pense pas assez nous français, mais s’il y a bien une fucking exception culturelle c’est bien ce clavier Azerty qui, je crois, n’est utilisé par personne d’autres que par les petits frenchies. Probablement  a-t-on, cette fois de plus, raison contre vents et marées.

Oui mais en fait non. Je pense que le clavier Azerty a été pensé par des littéraires, je ne vois pas d’autre explication. Ou alors par des mecs qui n’ont eu, comme expérience d’un ordinateur, qu’un bon vieux desktop avec son clavier étendu. Vous savez celui avec un pavé numérique à droite. Si l’inventeur de l’Azerty avait travaillé, ne serait-ce qu’une heure sur un laptop, je peux vous dire qu’il y aurait réfléchi à deux fois avant de mettre la p%+¨^^n de ligne de chiffres à la place des caractères spéciaux.

C’est fou le nombre de fois dans une journée que l’on a besoin de taper des chiffres. Alors que finalement le fucking §§§ par exemple,  qui l’a déjà utilisé ? Mystère mais en tout cas il est facile d’accès.

Franchement passer d’un clavier Qwerty la journée, à un clavier Azerty en rentrant chez soi, cela relève de la torture mentale. Pour de sombres raisons, mon esprit a du mal à s’acclimater au changement de disposition. Le pire étant lorsque j’essaye d’écrire en français, mais sur un clavier américain.  Mon cerveau (un peu culcul) associe Français = Azerty. Peu importe que je vienne de passer 7 heures à écrire sur un clavier Qwerty, dès l’instant ou j’écris en français mon cerveau veut qbqlument écrire qvec le clqvier des mqngeurs de fromqges…. vous voyez :D

Qui travaille le plus entre les Français et les Singapouriens ?

On a coutume de dire qu’en France, on ne travaille pas suffisamment. Vous savez trop de vacances, trop de RTT et tout le tralala. C’est peut-être vrai mais il y a un truc qui me fait doucement rire à Singapour c’est le système des MCs.

Les MCs (pour Medical Certificate); c’est le système assez farfelu qu’on les singapouriens pour être « malade ». En gros dans chaque entreprise il y a un nombre de MC qu’il est possible de prendre dans l’année.

Dans mon entreprise par exemple c’est 14 jours. En gros tu as le droit d’être malade 14 fois dans l’année. Du coup les MC sont un peu les RTT des français et les singapouriens n’hésitent pas à les prendre dès qu’ils ont besoin d’un jour de congé non officiel.

En effet, le nombre légal de vacances ici se limite également à 14 jours. Tous les moyens sont donc bons pour pouvoir étendre un peu son temps de repos. Le plus rigolos la dedans c’est que chaque employé doit faire de son mieux pour trouver une excuse pour expliquer le MC le lendemain. Cela donne lieu à des situations plus ou moins cocasses, car contrairement aux RTT bien officiels les MC se doivent de rester sous le manteau afin que chacun puisse garder la face.

Néanmoins le certificat d’un médecin est nécessaire pour pouvoir prendre ce jour de congé/maladie. Il semble que chaque Singapouriens est sous la main un médecin plutôt sympa qui accepte de faire un certificat pour tout et rien.

Personnellement je n’ai jamais vu autant de personnes tomber malade en si peu de temps et pour des durées si courtes :D

Quand je pense que j’avais débuté ce billet en souhaitant parler des 2 ans de service militaire obligatoire pour chaque Singapouriens (homme)… Je n’ai pas fait le calcul mais 2 ans (oui oui deux ans) de service ça doit peser pas mal aussi sur la durée du travail dans une vie.

Comme je fais beaucoup de vélos à Singapour, j’ai l’occasion de constaté à quel point le parc automobile est distinct de la France. Ici roule essentiellement des Mercedes; Porsche,  BMW et, à de rares occasions, des citadines plus classiques. Cela me fait penser que plus on est riche, plus la planète finalement, on s’en tamponne pas mal…

Heureusement qu’il y a toujours pleins de pauvres pour compenser.

Pourquoi l’Iphone est-il aussi pénible ?

J’étais un utilisateur régulier de Windows Phone. Mon dernier en date un Samsung Ativ S me rendait de fiers services. Depuis que je travaille à Singapour, ma boite me paye un Iphone 5S avec l’abonnement qui va bien, donc pas de raison de se plaindre. Cela me donne également l’occasion de vraiment tester un environnement 100% Apple slut : Iphone, Ipad et Macbook Pro. Difficile de faire pire (en attendant l’Iwatch?).

Avoir un environnement 100% constructeur est assez intéressant avec la synchronisation des données. Les photos apparaissent sur les devices, les messages du téléphone arrivent sur le Mac (enfin quand cela fonctionne). A l’opposé, la manière dont les données sont sélectionnées et synchronisée est assez obscure. J’ai eu, par exemple, la désagréable expérience de découvrir les photos de mon DSLR synchronisées sur mon Iphone sans que iPhotos ne m’ait demandé mon avis !

J’utilise mon Iphone pour naviguer dans Singapour à vélo. L’Iphone c’est le top avec Google Map. Par contre la batterie, je ne sais pas pourquoi ils appellent ça un portable tellement la durée de vie de ce téléphone est honteuse. J’ai bien désactivé un maximum de choses, comme l’activité en arrière plan, mais rien n’y fait. J’en suis même à utiliser l’Iphone uniquement en noir et blanc. Heureusement j’aime bien le style de l’affichage comme ça, sinon j’aurai vraiment l’impression de faire un bon dans le passé. Mine de rien avec cette manip, je gagne une demi journée de batterie sans forcer. Sachant que le téléphone tient à peine une journée en temps normal, c’est un peu joie et félicité dans les coeurs !

Un autre truc qui me saoulé, c’est la capacité de l’indicateur de batterie à raconter n’importe quoi. Dès lors que la batterie passe sous la barre des 10%. Honnêtement, passé cette limite la batterie se vide comme la neige fond au soleil. C’est assez frustrant. D’autant plus que le téléphone passe son temps à rappeler qu’on a plus de batterie (ok uniquement à 20 et 10%). C’est vachement utile, car dans ces cas là, on ne peut justement pas charger le téléphone…

D’ailleurs la mode des batteries portables me fait doucement rire. On a un super téléphone slim, mais alors il faut se trimballer avec une deuxième brique pour espérer redécouvrir le côté portable de son smartphone.

Pour terminer, je ne comprends pas pourquoi le téléphone prend aussi longtemps à s’allumer lorsque la batterie est vide. C’est au moins 10 minutes à chaque recharge pour que le téléphone accepte de démarrer. Je ne suis peut-être (certainement) pas un champion d’électronique, mais ça ne doit pas être la mort de démarrer le téléphone sur secteur sans attendre que la batterie ne soit chargée. Rappellons tout de même que le téléphone reste allumé jusqu’a l’ultime pourcentage.

Article à mettre à jour dès la prochaine frustration !

© 2014 L'actu numérique

Theme by Anders NorenUp ↑